Portrait Kapoué n°20: Florian entomophage strasbourgeois

Florian entomophage

Qu’est ce qui te fait lever le matin?
Mon Ambilight éveil-lumière qui sonne tous les jours à 4h33 ! Chaque jour, j’entends que les insectes c’est « la nourriture de demain », je veux être parmi les premiers à vivre ce jour et rien n’en louper !

Ta plus grande qualité?
Je dirais passionné, persévérant et plein d’espoir !

Ton plus grand défaut?
Obstiné ! Quand j’ai quelque chose dans la tête, c’est impossible de me l’en sortir !

Te considères-tu comme quelqu’un de connecté?
Je suis clairement connecté ! J’essaie de suivre ce qu’il se passe dans le domaine un peu partout dans le monde. Avec les décalages horaires, le flux d’informations est continu tout au long de la journée.

Le héros de fiction auquel vous aimeriez ressembler?
Ant-Man ! A vrai dire, je ne sais rien de lui… Mais une fourmi, çà déchire donc ça doit être un sacré super-héros!

Florian entomophage
Le job que tu as toujours rêvé de faire?

Travailler dans le développement de l’entomophagie, créer des produits à base d’insectes délicieux et sains qui plairont et apporteront quelque chose aux gens, animer, amener les gens à prendre conscience de cet enjeu, bosser avec une équipe ! Eh, mais attends, ce job n’existe pas vraiment encore… Je peux encore réaliser mon job de rêve !

Votre héros dans la vie réelle?
Arnold Schwarzenneger, c’est quand même un paysan autrichien qui est devenu gouverneur de Californie ! Par sa passion, il a transformé le « soulevé de poids » en mode de vie et mine de rien cela a changé la vie de beaucoup de monde… En plus, maintenant il se bat pour l’environnement !

La chanson que vous sifflez sous la douche?
Sky and Sand de Paul Kalkbrenner !

Comment te vois-tu dans 20 ans ?
20 ans, je n’ai pas encore planifié… Mais je me vois dans 10 ans autour d’une grande table dans un centre commercial avec une équipe de personnes venant du monde entier qui auront cru à cette « idée folle ». Il y aura des produits à base d’insectes un peu partout et on se dira « C’était dur, les gens nous ont pris pour des fous, personne n’y avait cru, mais on a réussi! Le monde sera bien mieux maintenant qu’il y’a des insectes dans l’assiette ! »

Mon film culte?
Cloud Atlas ! Il y a différentes histoires imbriquées, la musique est à tomber, des supers décors ! On en prend plein les yeux, les oreilles et l’esprit !

Ce que vous détestez par-dessus tout?
Le manque de passion et de rêve… Un jour, j’ai lu une phrase qui m’a marqué: « Ne jamais douter qu’un petit groupe de personnes passionnées et déterminées peut changer le monde, en réalité cela s’est toujours passé comme ça ! »

Le talent que vous aimeriez avoir?
C’est pas vraiment un talent… Mais la capacité d’une fourmi! La fourmi elle n’a besoin que de 8 minutes de sommeil toutes les 12 heures pour être en pleine… On pourrait accomplir un tas de choses pendant le temps restant!

Le dernier fou rire?
J’ai rarement de vrais gros fous rires… Mais du bonheur tous les jours !

Que manque-t-il, d’après toi, à Strasbourg, qui est incontournable dans les autres grandes villes d’Europe?
Une vie matinale ! Des salles de sport qui ouvrent à 5h, des magasins qui ouvrent à 7 heures ! Comme on dit à Madagascar « Comment pourriez-vous attraper les sauterelles pondeuses et faire la grasse matinée en même temps ? »

Si tu étais un quartier de Strasbourg ?
Le Neudorf ! C’est jeune, c’est vieux, il y a de la vie, il y a tout ! C’est à 2 pas du centre ville mais c’est comme un petit village !

Florian entomophage

Restaurant préféré?
Je ne mange pas souvent au resto… Mais je dirais Bistrot et Chocolat… Ils font des brunchs délicieux, l’ambiance est chaleureuse mais ce qui m’a marqué ce sont les expériences passées là bas! Manger c’est aussi cela pour moi : un moment simple de partage, de plaisir et de découverte !

Bar préféré ?
La Mandragore, j’y suis allé qu’une seule fois pour l’instant mais ils ont des papillons naturalisés en déco, et ça c’est vraiment la classe!

Endroit que vous adorez à Strasbourg mais que vous avez honte de dire?
Le sommet de la Cathédrale de Strasbourg, c’est super cliché et touriste mais tout en haut avec la vue sur la ville, on se sent tout petit c’est à couper le souffle…

Quelle est la chose que vous changeriez en premier si vous étiez maire de Strasbourg?
Je ferais de Strasbourg la ville des insectes comestibles ! Je ferais tout pour officialiser la commercialisation, impliquer les universités, les enfants et les restaurateurs pour qu’on ait un grillon AOC et une tarte flambée aux vers de farine !

Ta marque alsacienne préférée?
Lisbeth, l’eau des champions !

Qu’est que tu choisirais comme nom de catcheur mexicain?
El Chapùlin !

En 3 mots, décris nous Strasbourg?
Intemporelle, grande, belle.

Ton actualité?
Je viens à peine de sortir de mon œuf ! Je commence les animations sur l’entomophagie, cela permet de sensibiliser le public, de lui faire prendre du plaisir et d’apprendre quelque chose! Quand une personne quitte le stand : « Un sourire sur le visage, des insectes plein le ventre, le cœur et la tête ». Cela me permet aussi de voir du monde, partager des idées, rassurer et accompagner les gens ! C’est la première étape pour le public, c’est tout nouveau, tout frais, c’est normal d’avoir des réticences…

J’espère aussi rencontrer des gens pour créer une vraie aventure humaine et construire une ferme urbaine, je pense que cela se développera comme çà ! D’après moi, ce ne sont pas de simples produits marketing qui changeront les mentalités, les gens ne sont pas dupes… mais cela sera plutôt des personnes passionnées avec des idées et des valeurs !

Objectif moyen terme : Detroit 2016 ! Il y a une conférence sur les insectes comestibles, je pourrais revoir mes amis Nord-Américains et j’espère pouvoir tenir une session : « Strasbourg, la ville qui mange des insectes ! »

 http://www.entomoveproject.com/

Ces articles sur Strasbourg pourraient vous plaire...

Portrait Kapoué n°16: Et si le Père Noël était strasbourgeois ?
vues 553
Et si le Père Noël était strasbourgeois ? Qu’est-ce qui te fais te lever le matin ? Cette sacrée mère Noël, elle met trop fort la TV quand elle ...
Portrait Kapoué n°36: Sir Hill, chanteur strasbourgeois
vues 154
Sir Hill, chanteur strasbourgeois Qu’est ce qui te fait lever le matin? La perspective d'une douche et d'un petit dèj ! Ta plus grande qualité?...
Portrait Kapoué n°27: David Kodat, coiffeur solidaire strasbourgeois
vues 282
David Kodat, coiffeur solidaire strasbourgeois Qu’est ce qui te fait lever le matin? Une des raisons qui m’aident à me lever le matin : aller prendr...
Portrait Kapoué n°9: Arnaud Bama, agitateur strasbourgeois
vues 52
Arnaud Bama, agitateur strasbourgeois Qu’est-ce qui te fait te lever le matin ? Ce qui me fait me lever le matin c'est de savoir comment je va...

1 Comment

  1. 2015/06/23 at 19:07 — Répondre

    Je me pose vraiment la question de l’aspect visuel. A chaque fois que je vois des sujets parlant de l’entomophagie, ils sont accompagnés de photos chocs pas vraiment ragoutantes (pour des Français en tout cas). Mais nous mangeons des produits transformés, cuits, cuisinés. Quand on parle de viande de bœuf, on nous montre rarement la viande crue, et pas préparée. Idem pour les escargots, les grenouilles et mêmes les volailles. Mangera-t-on vraiment des insectes sous leur forme “vivante”. Je me dis que nous aurons peut-être plus des poudres ou des présentations qui rappelle la forme de crevettes décortiquées…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.