HumourInterviewsLifestyleStrasbourg

Portrait Kapoué n°50 : Marina sort sa caméra, youtubeuse gourmande

Marina, qu’est ce qui te fait lever le matin ?
L’impatience de démarrer la journée, de vivre 1 000 expériences, et d’être ultra productive. J’ai toujours le cerveau qui turbine.

Le héros (réel ou fiction) auquel tu aimerais ressembler ?
Je ne sais pas s’il existe, mais j’aimerai être le « héros » qui apporte bienveillance et confiance en soi à toutes les personnes qu’il croise, à la force de son sourire et de son regard.

Le job que tu as toujours rêvé de faire, même si tu fais le contraire à présent ?
Rien d’extraordinaire, mais dès mon entrée au collège, j’ai toujours voulu faire professeure d’EPS. Ces hommes et ces femmes en jogging toute la journée qui nous faisaient vivre de nouvelles expériences, le corps en mouvement, j’ai trouvé ça beau. Bon, comme tout rêve d’enfant, j’ai déchanté plus tard, en voyant quels étaient réellement les tenants et les aboutissants.
Toujours est-il que je le suis, et ce que j’apprécie à l’heure actuelle dans mon métier c’est les challenges dans la relation prof – groupe classe. Réussir à cerner chaque individualité mais aussi la dynamique du groupe, mon seul objectif est de leur donner confiance pour qu’ils se libèrent et acceptent d’ouvrir le champ des possibles.

Comment (et où) te vois-tu dans 20 ans ?
Je me vois apporter un maximum d’ondes et d’émotions positives, mais cette fois ci auprès d’une plus grande audience : YouTube, théâtre, TV, cinéma ?

Ton film ou série TV culte ?
Je regarde tellement mais tellement peu de films et encore moins de séries. Des films qui m’ont marqué, impacté, à l’époque où j’en regardai, je citerai Narnia, Harry Potter, et les Orphelins Baudelaire, pour leur capacité à te démontrer que tout est possible, que seule ton imagination est limitante.

Ce que tu détestes par-dessus tout ?
La question est large, dans quel domaine ? En général je dirai l’injustice.

Ta meilleure blague du moment ?
Le covid19 ? 20, 21, 22 ? je ne sais pas.

Maintenant, parle-nous un peu plus de toi : pourquoi avoir lancé ta chaine YouTube “Marina sort sa camera” ?
C’était fin 2017, j’étais en 1ère année de master en fac de sport à Metz, je traînais toujours avec un même mec. Et c’est lui en fait qui m’a dit : « il faut que tu fasses une chaîne YouTube, t’as vraiment une personnalité à part entière, les gens vont accrocher ». De fil en aiguille l’idée a mûrit dans ma tête, et comme j’avais une passion pour l’alimentation et le sport : hoplà j’ai créé « Marina foodporn & diététique »
Depuis de l’eau a coulé sous les ponts, je suis passée par pleins de phases et j’ai renommé la chaîne en « Marina sort sa camera » pour me libérer de tout carcan.

Quelles sont les ambitions de cette chaine ?
Cette chaîne a l’ambition de s’adresser à la France entière, en leur faisant passé un agréable moment.

As-tu beaucoup d’échanges avec ta communauté ?
De l’adolescent au papy, bien que ma manière d’être attire davantage les 25-50 ans. Je pense qu’inconsciemment c’est eux que je veux toucher, les adultes sensibles au subtil, à l’absurde mais aussi à la profondeur.
Alors oui énormément d’échanges, sur Instagram, Facebook et YouTube c’est quotidien, sans exception. Mais c’est ça qu’est bon.

Marina sort sa caméra Strasbourg youtube portrait

 

Tu as un coté décalé dans tes vidéos, pourquoi ce ton ?
Pourquoi être soi-même, c’est ça la question ? Non, sérieusement, je pense que ce côté décalé me sert à faire passer un message. Prendre du recul sur les choses qui existent et qui arrivent, en d’autres termes détendre son string. De toute manière tout est question de perception, donc vivons notre meilleure réalité.

Te considères-tu comme quelqu’un de connectée ? Si oui, sur quels réseaux peut-on te suivre ?
Beaucoup trop malheureusement. Instagram majoritairement, sinon Facebook et bien entendu YouTube.

Parlons un peu de Strasbourg : d’après toi, que manque-t-il à Strasbourg pour être une ville incontournable d’Europe ?
Des MOF (meilleurs ouvriers de France) dans tous les métiers de bouche (cuisine, boulangerie, pâtisserie, chocolaterie, …). J’exagère peut-être, mais c’est mon Strasbourg idéal.

Si tu étais un quartier de Strasbourg, tu serais lequel ?
Un mélange entre la Krutenau et de la Petite France, cool décontractée mais fière de notre patrimoine.

Ton restaurant (ou bar) strasbourgeois préféré ?
Le labo food, ils sont dans le futur. Faut voir leur énergie et la quantité d’efforts qu’ils investissent pour nous proposer une offre qui sort des sentiers battus.

Une autre ville préférée en Alsace, si oui laquelle ?
Obernai, une sérénité sans pareille, et une âme remplie de chaleur.

Quelle est la chose que tu changerais en premier si tu étais maire de Strasbourg ?
Je remettrai des parkings gratuits !

Ta marque alsacienne préférée ?
Il y a beaucoup d’entreprises sympas. J’aime la démarche de Bio Ethic, j’ai rencontré les fondateurs, c’est une histoire de famille, c’est fait avec le cœur et un maximum de sincérité. + 18 !
En ce moment se développe une autre marque alsacienne, « T’heim » sur le textile, à voir ce qu’ils nous proposent en 100% local … !

En 3 mots, décris-nous ton Strasbourg ?
Eclectique, dynamique et douillet.

Merci Marina pour tes réponses ! 

Retrouvez MARINA SORT SA CAMERA sur Instagram, Facebook et YouTube !

No Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.