Aujourd’hui, j’ai laissé Cheeba, présenter le temps d’un article sa passion dévorante pour l’urbex :

“J’ai commencé à m’intéresser à l’urbex (diminutif du terme Exploration Urbaine – Urban Exploration) il y a quelques années, en voyant quelques photos passer sur internet. Cela m’a donné envie de me lancer dans l’aventure.

Ce que j’aime particulièrement dans ce monde, c’est la recherche : c’est comme un grand jeu de piste.

Ce jeu commence quand un urbexeur poste des photos de bâtiments intéressants. En général, la région est donnée mais rien de plus. Pas de ville ou de coordonnées GPS ni de photos extérieures avec des éléments permettant de reconnaître le lieu (panneaux, véhicules avec plaques d’immatriculations etc.). Parfois un petit historique ou un surnom du lieu permettant de donner le thème ou style du lieu visité « Sanatorium du Diable », « Brasserie K. », « Manoir à la Verrière ».

urbex-bureaux-ft-urbex-alsace-3

J’ai visité quelques manoirs et maisons de maîtres mais j’ai une certaine préférence pour tout ce qui est friches industrielles. Mon père avait l’habitude de nous emmener visiter des chantiers mon frère et moi quand nous étions petits, c’est resté un très bon souvenir.

Ce mélange d’odeurs d’essence, de métal, de poussière et ces grands bâtiments abandonnés, l’ambiance lors des visites, c’est un peu comme une drogue. C’est toujours impressionnant de constater que des gens ont bossé sur ces lieux pendant des années et que du jour au lendemain, les lieux sont abandonnés avec le matériel, les dossiers administratifs et mêmes des objets personnels, comme s’il y avait un fléau ou une guerre et qu’il fallait se barrer dans l’urgence.

urbex-alsace-brasserie-schutzenberger-1

Qui dit urbex, dit également réactivité, car quand il y a des lieux qui deviennent trop connus, ils deviennent rapidement la cible des pilleurs, des casseurs, des squatteurs. C’est souvent le cas en ville, comme avec la Maison du Bâtiment ou France Telecom et Istra à Schiltigheim.

Niveau loi:
On frôle souvent l’illégalité en entrant sur une friche ou un manoir abandonné, car le lieu appartient toujours à quelqu’un, que ce soit à la mairie ou à la région, ce n’est jamais totalement abandonné. Certains gardiens sont plus compréhensibles que d’autres, voient qu’on a des appareils photos et comprennent qu’on ne vient pas pour voler du matériel, mais certains propriétaires peuvent être moins sympa quand ils constatent des dégradations, des vols. En fait, ce n’est pas impossible que toi, aussi innocent que tu puisses êtres, prenne pour tous les autres avec une amende et même de la garde à vue.

brasserie-f-urbex-alsace-14

Je me suis déjà fait arrêtée deux fois, mais ce n’est jamais allé plus loin et ça ne m’empêche pas d’y retourner. Il y a des lieux qu’on peut faire et d’autres qui sont déconseillés, après il faut savoir ou s’arrêter. Et ne jamais y aller seul.

La suite ?
Je pense aller traîner du côté du Port du Rhin dès qu’il fera un peu meilleur, c’est une zone immense avec un gros potentiel et quelques spots abandonnés qui ne demandent qu’à être trouvés !”

urbex-brasserie-kronenbourg-urbex-alsace-3

« Cheeba »

Ces articles sur Strasbourg pourraient vous plaire...

Invite Kapoué n°32 : Miss Cycy présente son projet photo pour la lutte contre le...
vues 108
"Miss Cycy", c’est qui ? C’est moi, Cyrielle, photographe à Strasbourg (portrait, famille, couple, EVJF…) avec une préférence pour la réalisation d...
Kapoué test n°142: Chef à domicile à Strasbourg avec La Belle Assiette
vues 706
Le 27 octobre dernier, suite à l'invitation de La Belle Assiette, j'ai tenté une nouvelle expérience : Avoir un chef à domicile pour moi et mes invité...
Invités Kapoué n°44: Amandine et Arnaud, organisateurs du festival Mariage ̶...
vues 416
Nous sommes Amandine & Arnaud organisateurs de plusieurs éditions des Festivals You and Me, Paris, Londres, Dijon, Lausanne, Lyon, Monaco & St...
Interview de Francesco, jeune photographe strasbourgeois
vues 527
Bonjour Francesco, présente toi en 2 phrases et explique-nous ton parcours qui t’a mené jusqu’à Strasbourg… Bonjour Jack, en quelques mots après me...

No Comment

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.